TOUTE PREMIERE FOIS et PAPA OU MAMAN : Les nouvelles comédies de couple

TOUTE PREMIERE FOIS et PAPA OU MAMAN : Les nouvelles comédies de couple

Au XXIème siècle, le couple n’est décidément plus ce qu’il était. Les homos peuvent se marier et le divorce s’est multiplié. Et le cinéma ne pouvait pas passer à côté. Il s’en est occupé dès cette année avec les deux comédies Toute première fois et Papa ou Maman.

Toute première fois

Ces deux films partent d’une idée scénaristique plutôt originale. Toute première fois de Noémie Saglio et Maxime Govare raconte l’histoire d’un jeune homosexuel qui, peu avant d’épouser son compagnon, couche pour la première fois avec une femme dont il tombe amoureux. De son côté, Papa ou Maman de Martin Bourboulon est une sorte d’anti Kramer contre Kramer, où un couple qui divorce se bat cette fois pour ne pas garder les enfants.

La comparaison s’arrête là. Si Papa ou Maman arrive à conserver son originalité tout au long du film, Toute première fois s’avère être une comédie romantique très classique.

L’humour de Papa ou Maman arrive à rester assez fin et à ne pas trop en faire. Les gags manipulant les enfants s’enchaînent sans être trop répétitifs, et même s’ils ont un peu prévisibles, ils sont quand même très drôles. A l’inverse, Toute première fois est carrément pénible. Les personnages sont caricaturaux (l’homo grande folle, la mère …) et les choix de casting parfois peu judicieux. La pauvre Nicole Ferroni en est restée au one-woman-show et n’est pas dans le même ton que les autres acteurs. Certains gags sont consternants voire gênants, comme quand Franck Gastambide s’agite en faisant l’hélicoptère avec sa … (je ne serai pas plus explicite …).

Papa ou maman

Toute première fois manque d’originalité dans sa mise en scène, aucune séquence ne marque les esprits. On regarde sa montre et on attend la fin. Papa ou Maman, sans être révolutionnaire sur ce plan, offre quelques belles séquences. On retiendra particulièrement les deux scènes pendant lesquelles Marina Foïs est poursuivie par Laurent Lafitte sur « Modern Love » de David Bowie. Ces deux-là sont d’ailleurs plutôt convaincants tout au long du film et on ne boude pas notre plaisir en les voyant se déchirer.

Bref, si vous avez envie de rire au ciné en ce moment, vous savez quoi choisir !

Jean Cailleau

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *